Ce matin, la brume

Ce matin, dans la brume,
la montagne n’existait plus,
s’il faut en croire ce philosophe
selon qui
ce qu’on ne voit pas n’existe pas.
Et le sexe des anges, lui,
existe-t-il?
Ce matin,
il était peut-être sous la montagne
qui n’existait plus.

C’est mêlant, la philo
ça fait une sorte de brume
dans la tête
qui, dès lors, n’existe plus.
Qui donc alors écrit ce que j’écris,
pense ce que je pense?
J’arrête.
Trop de questions sans réponses
Trop d’angoisses pour un matin de brume
Mais l’angoisse, qu’on ne voit pas,
existe-t-elle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *