Folie des folies

On regarde le passé, où tout était simple et fonctionnait bien, et on s’ennuie de la familiarité de ce roulement. On s’accroche au futur, on voudrait que tout soit parfait, on invente des dispositifs pour s’assurer que tout ce qui ne fonctionnait pas bien dans le passé soit réparé dans le futur – et pour être certains, on drague avec nous ce qui allait bien et on invente des façons de perfectionner ce qui n’allait pas. Cette prochaine fois, on la veut parfaite, et on considère le présent comme un passage entre la dernière et la prochaine fois.

À s’ennuyer des merveilles passées et à entretenir la soif de plus grandes merveilles dans le futur, on rate la beauté du présent dont la nature même est d’être infaillible et garanti.

Monica Hathaway
M101
Traduction : Maryse Pelletier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *