L’homme libre

L’espace ouvert l’intimide. Pour lui, les espaces ouverts sont à combler comme la feuille d’un examen à l’école : s’il y laisse des blancs, il est recalé. Vous vous souvenez? L’homme a oublié que tout ce à quoi il a donné un nom existe sans son consentement. Passé, présent et futur sont aussi des concepts séduisants qui occupent des espaces sur la page blanche. Les soi-disant dinausores sont arrivés et repartis sans consentement. Pour être ignorant, vous devez recevoir une éducation qui vous permet d’adorer les mots, de quelque façon que ce soit. Branchez-vous et allez à l’école, le collège ou l’université la plus proche.

L’espace est le vide et le vide est l’espace. Comme l’homme disait à sa femme qui donnait naissance à leur douzième enfant : “Une autre bouche à nourrir”.

Emplissez l’espace! Des mots, des mots partout, et pas un souffle pour respirer.

Monica Hathaway, 03/04/04
traduit par Maryse Pelletier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *